lundi 30 décembre 2013

Une année 2013 bien remplie!!!....

Ca y est, demain on passe en 2014.
Pour moi, pas de nouveauté...pourquoi changer ce qui marche? :-)
Du coup, toujours avec les HokaOneOne, et puis Raidlight via la boutique de Biarritz, Run et Sens.

Petit bilan 2013 : plus de 20 courses, ... victoires, ... podiums.
En particulier:
2ème au trail du Ventoux,
Victoire au Volcano Trail de Guadeloupe,
Victoire au Marathon du Pays Basque de Bidaray,
Victoire au Cross du Piton des Neiges de la Réunion,
Victoire au Grand Raid des Pyrénées,
3ème aux Championats de France de Gap.
Une année bien remplie, et menée comme Ça me plaît: au feeling et à l'envie!

Maintenant, petite pause hivernale, comme chaque année, je prends quelques mois pour juste faire quelques footing et balade, et me faire plaisir en escalade et ski de rando surtout!

Cette année 2014 va commencer par une mise en jambe de ski-alpinisme en février: l'Altitoy à Luz St Sauveur, avec Vertical. C'est une course qui se fait à 2, et sur 2 jours. Je serai avec Ruth, une copine écossaise pour relever ce défit: plus de 2000m de dénivelé chaque jour, avec parties techniques... Whaouh!
Après, on verra :-)

Alors Bonne Année 2014 à tous.
Et au plaisir de faire un bout de sentier ensemble! :-)

En attendant, je retourne sur les falaises....






HOKA Team raconte l'histoire des Hoka :-)

 Lors d'un chouette trip avec le team HOKA, voici donc la vraie histoire de ces chaussures ;-)

http://www.youtube.com/watch?v=EhDTPtDJmrQ

lundi 28 octobre 2013

Grand Trail des Templiers ... peu pour moi cette année :-(

De retour de Millau..... les Templiers n'ont pas été ce que je pensais pour moi..... 
Dés la 1ère descente, après 20km, je trébuche bêtement sur un replat, et je tombe!... Je me rends compte que c'est pas une très bonne chute... 
J'ai du mal à respirer, je repars toutefois, mais à moitié en pleurant et suffocant de douleur .... Les coureurs autour s'inquiètent. Je continue, en espérant que ça ne soit pas aille mieux...
Je passe le 1er ravito, belle ambiance et encouragements, je me dis que je vais essayer de continuer.... Mais dans la montée qui suit, le genou commence à gonfler vraiment, et petit à petit, impossible de m'appuyer dessus.
Bref, je décide d'arrêter en arrivant sur le plateau, la bretelle du sac sur la clavicule me fait aussi bien mal.
Dommage; je commençais à me sentir bien, le sentier commençait à être agréable et j'avais apprécié les 2 heures de courses, moi qui ne suis pas coureuse en principe...
Je finis aux urgence, mais ouf, rien de cassé...c'est déjà ça 
Ce sera pour une prochaine fois!
Merci à tous pour vos encouragements. Ne vous inquiétez pas, je m'en remettrai, j'en ai vu d'autres  ... et à bientôt  ...

dimanche 20 octobre 2013

Recette de Fruits Confits maison ...

Un délice tout simplement! Mais en plus, ils sont parfaits en courses et entraînements ....depuis que j'en ai fait, j'en amène à chaque sortie!!!! :-)
Par contre, il faut être patient pour la préparation !!!

  1. Le 1er jour :Choisissez les fruits et préparez-les: pommes et poires en quartiers (ou 1/8) sans le coeur et pelées, ananas pelés et en rondelles de 1 à 2 cm. Pesez-les. Portez à ébullition 60 cl d'eau pour 500 g de fruits, versez sur les fruits et faites pocher à feu doux. Dès qu'ils sont tendres (rapidement en fait), égouttez-les au-dessus d'une terrine pour garder tout le liquide.
  2. Faites dissoudre 250 g de sucre avec 50 cl du liquide de cuisson, portez à ébullition, versez sur les fruits et laissez macérer 24 heures.
  3. Le 2e jour : égouttez les fruits(garder toujours tout le liquide), ajoutez 60 g de sucre au sirop, puis faites dissoudre, portez à ébullition et recouvrez-en les fruits. Couvrez et laissez macérer 24 heures.
  4. Du 3e au 7e jour : procédez exactement comme le 2e jour.
  5. Le 8e jour : égouttez les fruits au-dessus d'une marmite. Ajoutez au sirop 90 g de sucre, faites dissoudre à feu doux. Ajoutez les fruits, portez à ébullition, baissez le feu et faites pocher 3 min. Laissez macérer 2 jours.
  6. Le 10e jour : renouvelez les opérations du 8e jour, en ajoutant le reste du sucre, et laissez macérer 4 jours. Si le sirop n'est pas assez épais, recommencez la dernière opération.
  7. Le 14e jour : égouttez les fruits sur une grille et laissez-les sécher plusieurs jours au chaud et au sec : ils ne doivent plus coller.

Je vous ai donc livré un de mes secrets !!! 
Le prochain, très bientôt: gingembre confit : mon booster !  ;-)

    mercredi 9 octobre 2013

    Championnats de France de trail...Gapencimes


    3ème féminine....:-)
    Un podium sur les premiers Championnats de Trail de France, c'est déjà pas si mal!!! :-)

    6 octobre:
    Championnats de France de Trail:
    Gapencimes, Trail Edelweiss:
    57 km, 3200mDéniv.

    Pour ces championnats, j'ai fait comme d'hab': sans gel, sans produit dans mes bidons, sans assistance, sans montre, sans reco de parcours(découvrir une région, c'est bien aussi!), sans entraineur, sans diététique particulière....alors je tourne à quoi?...hé bien au gingembre et fruits confits que je fais, à mes biscuits aux amandes maisons, un peu de pâte d'amandes....et surtout une grande envie de me faire plaisir!!  Et puis les Hoka et la jupette Raidlight doivent aider!
    Pour la petite histoire, j'ai même fait sans frontale...mais ça, j'ai regretté (je fais la 1ère heure dans la nuit noire, comme je peux ;-) !!!).
    Après la nuit du vendredi au samedi dans le train... 14h au total, je tanguais un peu...!
    Mais bon, j'étais chez des amis qui m'ont laissé leur appartement, bien tranquille au centre de Gap. J'ai pu me reposer un peu.

    Dimanche 6h30, le départ est donné. Pas de stress, je démarre doucement (pas trop le choix de toutes façons, sans frontale...oui, je sais, quelle idée, j'ai pas réfléchi!) comme je sais le faire. Ca monte, mais pas trop au début: il faut pas mal courir.
    Je ferai un bon bout de course avec Christophe Damasso (derrière sur la photo:)
     que je connais de Corte, et c'est toujours sympa d'être avec quelqu'un.

    Concentrée :-)

    Et puis tout va très vite: je me rends vite compte après la première descente que le rythme imposé ne va pas laisser beaucoup de temps de relâche! Nous sommes 5 filles très serrées, à nous doubler, rattraper sans cesse! Christelle Dewalle et Stéphanie Duc étant un peu plus loin devant.
    Je n'ai pas l'habitude de tant de parties roulantes, et j'y prends toutefois plaisir! Lacrête est sublime, avec la vue sur le Dévoluy et ses nuages qui lèchent la montagne en face...comme de la chantilly m'a commenté un coureur à un moment! :-)

    Les quelques parties caillouteuses font plaisir, c'est un jeu pour moi, ça change de la monotonie de courir-courir-courir ;-)

    J'ai bien aimé aussi le long de la rivière, en fond de vallée. C'est là que je rattrape Aline, et l'aide un peu dans une traversée de rivière (ça fait du bien aux pieds). Mais dans la montée suivante, c'est Caroline qui s'y met et nous rejoint dans un effort et une efficacité impressionnantes! Puis s'en suit une traversée bien roulante encore, dans les prairies, qui n'en finit pas. Mais finalement, ça passe bien vite! Je me dis que c'est pas demain qu'il faut faire les efforts, faut se bouger là, maintenant, tout de suite! ... alors je ne lâche rien!
    Et là: erreur! Ce n'est qu'avec du recul (le lendemain), que je me rends compte de mon erreur. Je n'ai pas vu l'heure défiler, et je n'ai quasiment rien mangé jusque là. Ou du moins pas assez en fait!
    Dans la dernière montée, je me fais doubler par Caro et  Aline, comme des flèches, et elles sont vite hors de vue! ...J'aurais dû m'en rendre compte: erreur de débutante! Mais quand on est dedans, on ne s'en rend pas forcément compte!

    Pas mécontente d'arriver à ce dernier col, vue sur les 2 vallées au-dessous et mer de nuage au fond :-). C'est beau, mais je ne m'éternise pas: je suis 4ème et j'ai du pain sur le planche!

    Avec Caroline, nouvelle venue chez Hoka
     Maud (Gobert) et Cyril (Cointre) sont là pour m'encourager. Ils m'ont remontée à fond, pour rattraper les 5 minutes qui me séparent de la 3ème. 5 minutes, c'est beaucoup, mais je me connais, ça se tente...Et hop-hop-hop à la fin !.
     Et ça l'a fait!!! Je rattrape donc Aline dans les derniers kilomètres, ... j'ai tout donné!!!! 6h43 pour ces 57km de Trail. Sympa Pierre SAUCY qui fera les derniers 2 km avec moi :-)

    J'adore lorsque dans les descentes, les bénévoles me disent: "doucement, doucement" Et moi, je pense "à fond, à fond....!!!" ;-) 
      http://www.youtube.com/watch?v=uqjYJy9oCwU&list=WLKGcU0tBej5ECR6_6WIHl-zINU1CNlgNX 


    Un grand merci à Bernard Delongpré, président de mon club de St Louis de la Réunion, qui était là!
    Et puis à Raidlight et Hoka ... je leur suis fidèle, car j'aime leurs produits !!!! :-)

    mardi 8 octobre 2013

    Vidéos...

    - Souvenirs vidéos ...
    -Kréopolitaine (à 3 min 40):
    http://www.youtube.com/watch?v=-tFiL1IfWLw

    -GR 2012:
    http://www.youtube.com/watch?v=4nPuhMcFdtc

    -Marathon de Bidarray 2013:
    http://vimeo.com/75684721

    -Arrivée Grand Raid des Pyrénées 2013:
    http://www.youtube.com/watch?v=O2wKM5udLaQ

    -Montée kilomètre vertical de Beriain....71%, ça pique!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=PFlCvV86hiw

    mardi 27 août 2013

    Grand Raid des Pyrénées 2013 (GRP)

    Cette année, pas de Chamonix, ni de Grand Raid à la Réunion...
    Remise des dossards
    Les objectifs sont ailleurs cette fois :-)
    Je suis rentrée mercredi après-midi du Pérou (avec 3 jours de trajet, entre taxis, bus, avions...). Vendredi, direction Saint Lary, avec le décalage horaire qui titille...je me dis que ça va être vraiment très dur!!! Et puis je n'ai pas couru au Pérou....j'ai bien essayé une fois, mais à plus de 3000m, pas facile.
    Aritz positivait pourtant: "Estas flipada, vas a hacer la carrera con la minga"; en français, ça donnerait: "Mais si, tu verras, ça va le faire, t'as fais des globules, même sans entraînement, ça va passer ;-)"


    Bref, je me dis que je vais prendre ça comme une belle balade; et puis je suis toujours ravie de découvrir de nouveaux sentiers.
    En effet, je ne connaissais pas les sentiers l'été: j'ai bien parcouru ces montagnes, mais l'hivers, en ski de rando :-) :-) ... alors les jambes ont envie....
    Samedi matin: réveil à 3h, après peu de dodo et le décalage horaire qui me fait dire que c'est beaucoup trop tôt....presque l'heure d'aller se coucher ;-)
    La course commence à une allure tranquille, alors je prends mon petit rythme, contente de courir. Dans la nuit, le brouillard et la bruine ne me dérange pas, bien au contraire, je suis habituée au froid du Pérou: je suis bien en jupette (Raidlight)
    Nous sommes 5 filles en tête, très proches, mais je ne me fais aucune illusion, je sais que "la route est longue".
    Le jour se lève doucement dans le parc du Néouvielle, et nous sommes au-dessus des nuages....c'est superbe: vue à 360° sur les sommets environnants et les fameux lacs du Néouvielle... Je me remémore une rando en raquette où nous avons dormis en refuges avec un ami...
    Et puis le chemin se fait caillouteux, alors je me réveille un peu....hop hop hop sur les cailloux ;-) J'aime beaucoup ses parties-là...les coureurs vous le diront... 
    (Time to fly en Stinson HOKA!)
    Du coup, je ne cesse de doubler, filles et garçons, et me retrouve en tête féminine assez rapidement.
    Descente vers Artigues, avec ses merveilleuses cascade, je fais chemin avec Jérémy, un chouette coureur, avec lequel on a bien papoté. Mais dans la remontée au Pic, je lui dit de filer devant, car je sens bien qu'il a les jambes qui frétillent et peut aller plus vite que moi.
    Au col, on me dit qu'il fait frais au Pic....tant mieux, je me sens bien avec ces températures :-)
    D'ailleurs, j'ai l'impression d'halluciner: il y a des Lamas....serais-je revenue au Pérou sans m'en rendre compte? ;-)
    Je continue tranquillement, en marchant, en pensant bien que les filles me rattraperaient vite... Mais non, arrivée au Pic, je les croise, assez proche, mais je suis toujours en tête!....va falloir continuer alors! Car j'avoue qu'au bout de 50 km, décalée et fatiguée, encore mal au bide, j'aurais bien arrêté!
    Montée vers le Pic du Midi de Bigorre
    Mais il y a Jean-Louis, un ami, et puis ensuite Denis Boulé, que je croise sur le chemin, qui m'encouragent. Et puis tous ces spectateurs venus encourager des coureurs....bref, il est hors de question de s'arrêter!
    La montée au col de Barège est longue, et puis avec un peu plus de pêche et d'entraînement, je sais bien que j'aurais pu courir à cet endroit-là...une prochaine fois! Du coup, je me dis que l'essentiel, c'est de profiter ("l'important est le chemin...") alors je prends mon rythme de croisière. La visibilité est limitée, tant pis (et tant mieux : pas de canicule comme à Bidarray ou à la Restonica au moins!).
    La suite passe plus ou moins vite, car la remontée au col de Montets est agréable et la re-descente sur Vielle-Aure est la dernière ;-)
    Et puis là, ça y est,... l'arrivée en tête est toujours qq chose de fabuleux!...
    Un moment de satisfaction, de libération, de joie, intenses...
    Tiens, à nouveau, j'ai droit à un contrôle anti-dopage.... vont-ils déceler des traces de mon pain d'épices ou de ma tisane citronnelle?  ;-) ;-)
    Merci à tous, merci aux organisateurs, et à bientôt pour Gapencimes, championnats de France...

    http://www.trailmag.fr/grp-karine-herry-et-iker-karrera-survolent-le-160-km/



    lundi 19 août 2013

    Pérou, perle n°3: Escalade à Hatun Matchay...

    Aritz s'amuse sur un cailloux...

    Aritz dans un 7b
    Moi, dans un gruyère ;-)
    Hatun Machay est un site assez exceptionnel pour faire de l'escalade en falaise.
    Le refuge est tenu par des Argentins passionnés qui ont équipé 300 voies !
    Il y a aussi du bloc pour plusieurs vies....de quoi contenter tout le monde! ;-)
    Bref, 3 jours extra sur la paroi pour finir notre séjour!
    Devant une micro-partie des falaises (voies de 30m....)

    jeudi 15 août 2013

    Pérou: Perle n°2 : Alpinisme au Vallunaraju et tentative Chopicalqui

    Chopicalqui...

    Nous avons prévu d'aller au Vallunaraju (5380m), depuis le lac de Llaca, au-dessus de Huaraz. Ce n'est pas loin, mais pas évident de trouver un taxi qui veut bien braver la piste qui va jusque-là, vu son état !!!


    Le temps est bizarre cette année, et cela fait 2 soirs qu'il pleut sur Huaraz, et donc neige en montagne.
    Nous partons de Huaraz a 13h; 2h de taxi jusqu'au lac, et nous commençons la montée vers le camps moraine. Au bout d'une heure, nous trouvons une petite place ... juste de quoi mettre notre tente :-) Chouette! Cet emplacement est bienvenu car la neige forcit et les sacs à dos ne sont pas légers crampons, piolets, baudriers, corde, tente, sacs de couchage, doudounes, repas, ...)
    Arrivée au petit matin en haut de la moraine
    Le lendemain, nous partons à 5h30. Nous arrivons rapidement en haut de la moraine malgré les chaussures d'alpi qui ne sont pas bien confortables!...
    3 Hollandais sont juste devant nous, partis depuis le camps moraine.
    On s'équipe et poursuivons notre course, entre les crevasses. Quelques-unes sont plus ou moins larges, mais pas de grosse difficulté.
    La neige de la nuit a saupoudré la Cordillère Noire d'un manteau blanc...

    La montée se fait bien et la vue est superbe sur le Huascaran et les montagnes alentour.
    Nous rejoignons les 3 Hollandais au col, qui nous laissent passer: il semble y avoir une petite difficulté: un passage étroit et à 40°.
    Je passe devant et Aritz m'assure. Ca se fait bien; il faudra être vigilants à la descente.
    Le sommet est à 10 minutes, le temps parfait, juste quelques nuages qui arrivent doucement. Nous profitons bien du panorama à 360° :-) :) Il nous aura fallu 5h30 depuis notre tente.
    La descente est très rapide: en moins d'une heure, retour en haut de la moraine. On s'enlève tout le matos, retour à la tente, on remballe et descente à la piste...à 14h, on attend le taxi! :-)
    De quoi être tôt à Huaraz pour une bonne sieste et récup....l'altitude, ça crève quand même!
    Une belle virée, à faire absolument!!!!

    Chupicalqui:
    Après 2 jours de récup', nous partons pour le Chupi. Hé oui, nous avions prévu le Huascaran (plus haut sommet du Pérou) mais le mauvais temps en a fait une course plutôt dangereuse cette année. Nous préférons éviter, tant qu'à faire!Le 13 août, bus jusqu'au point de départ du Chopi (avec la compagnie"El Veloz" jusqu'après le lac Llanganuco). Prévoir 60 soles pour l'entrée dans le parc, et sa carte de fédéré de montagne si jamais on part sans guide!!! Comme on ne l'avait pas, Aritz a assuré qu'il était guide de par son métier...et moi, aspirante! :-) Convainquant le boug!
    Nous montons directement jusqu'au camp moraine (mais avec un porteur contracté à Huaraz ;-) qui redescendra l'après-midi).
    Nous sommes à 4850m et nous passons la fin d'après-midi à nous reposer, après avoir monté la tente et bus une tisane!
    A minuit, réveil!
    Départ à 1h du matin par le pierrier de la moraine, qui n'est pas très commode avec les grosses chaussures!... Aritz a réussi à ne pas se perdre, ce qui n'est pas gagné à cet endroit de nuit!
    Nous arrivons rapidement à la neige. Prépa: crampons, baudriers, corde. Je pars en tête, mais laisse vite passer Aritz qui est plus à l'aise sur glacier et trouve aisément par où passer. Une succession de crevasses, qui ne sont pas pour me rassurer...comme disaient les Hollandais croisés hier: "Jusqu'au camps d'altitude, on sait pourquoi on a une corde!!!).
    En 2h30 nous sommes au camps d'altitude. Le rythme est très bon et nous ne sommes pas fatigués. Il est 3h30 et la nuit est noire mais il ne fait vraiment pas froid! Au contraire!
    Il y a 3 tentes, et il semble que seuls 2 personnes soient parties tenter le sommet (on apprendra ensuite que ce sont 2 guides péruviens).
    Nous continuons l'ascension, et la neige se fait plus épaisse, surtout côté Sud. La pente se redresse et la montée se fait plus doucement. Un pas après l'autre!
    Après une seconde pente "bien pentue" et 1h30 de marche de plus, nous décidons de faire demi-tour. En effet, la neige est accumulée à certains endroits et nous n'avons pas confiance. De plus, les plus fortes pentes restent à venir!
    Déception, mais bon, c'est la montagne!
    La descente se fait extrêmement rapidement! C'est impressionnant! Il commence à faire jour alors que nous arrivons à la moraine pour enlever notre équipement!
    Le loupiotes des 2 guides sont encore là-haut, en train de monter.
    La lumière est sublime: du rose au rouge, violet, bleu.... :-)
    Redescente à la tente, au camps moraine. Et les guides sont encore là...
    Sieste et puis on remballe pour redescendre à la piste. Les guides n'ont pas atteint le sommet, et il leur faut, semble-t-il, un temps fou pour descendre. Ils ont certainement dû placer des rappels, et pas facile avec toute cette neige!...
    Ils ont dû mettre 5h pour monter et descendre 100m de plus que nous!!!! Cela nous rassure dans notre choix!
    Allez, prochaine étape: escalade!!!! :-) :-) :-)


    Cordillère Huayhuash: jours 7 et 8.

    Jour 7:
    Nous avons décidé de varier un peu aujourd'hui encore.
    Au programme, ascension au Diablo Mudo (5300m) et redescente par une autre vallée pour rejoindre le sentier habituel jusqu'au lac de Jahuacocha...
    Beau programme, mais qui ne va pas se passer tout à fait comme prévu...
    Nous montons d'abord juqu'à un col à 5000m d'altitude: il y a quelques kairns.
    Il s'agit ensuite de suivre avec précaution la crète. Entre pierriers, escalade, déescalade, un peu de neige, il faut poser correctement les pieds.
    Vue sublime sur le Tapush avec des couleurs rouge-oranger.
    Ca grimpe fort, et on ne va pas bien vite...
    Arrivés à un 2eme col, Aritz dit: dans 15minutes, on y est....heuuu, bizarrement, j'y croyais pas trop, m'enfin...
    de ressauts en ressauts, le temps file, mais on y croit, on y croit!
    Et puis à une trentaine de mètres du sommet, on ne peut pas aller plus loin :-( Il nous aurait fallu crampons-piolet... Zut.
    la vue est sublime depuis le Diablo Mudo...
    Changements de plans, donc: redescente par le même endroit...en douceur donc. Et puis on a récupéré une autre vallée pour rejoindre le col et le sentier emprunté par les anes...
    Finalement, on arrive assez tôt au lac, un coin sublime. On peut se rincer et profiter de la fin d'après-midi :-)
    Jour 8:
    Pas très bonne la nuit pour moi...encore mal au bide...
    Mais bon, ce matin, c'est juste le retour à Llamac. Elbert veut nous faire partir à 5h30 pour ne pas rater le bus....On lui a fait comprendre que c'était hors de question: on avait mis 4h pour monter, on ne mettra pas 5h pour descendre, non!!!!!!!! Du coup, départ assez tòt, histoire de ne pas trop stresser Elber.
    Belle ambiance au petit jour ... :-)
    Au final, en à peine plus de 2 heures, on est en bas... ;-) et attente 1h30 pour le bus... :-)
    Au final, un tour magique........
    Maintenant, à nous les sommets? ... :-)

    Cordillère Huayhuash: jours 5 et 6

    Jour 5:
    Pour aujourd'hui, Elber nous a fait une proposition: aller jusqu'à Huayllapa, chez lui. Sa petite famille l'attend, sa femme nous fera a manger, et on aura un lit ....
    Oui! bonne idée! On va se faire une p'tite immersion chez l'habitant :-)

    Debout assez tôt (vu que ma montre-alti nous a lâchés, on fonctionne comme les Péruviens....à peu près ;-)), le brouillard est présent au camp de Huayhuash...dommage, le soleil arrive tôt normalement à ce camp-là...
    Nous partons vers le col de Trapecio avec Elber et les anes: le sentier n'est pas marqué, il faut bien rester sur la droite après les barres rocheuses.
    Il y a peu de vue, mais la montée se fait bien, et on apperçoit le Trapeccio et les quelques marres sur la montée.
    Au col, le vent est bien présent, et on ne traîne pas! hop, on basculle, et le coin est superbe!!


    Et puis ça titille Aritz: au lieu de redescendre pour ensuite remonter vers le col de San Antonio, on va essayer de rester à niveau....
    Du coup, on descend jusqu'au premier lac, et on bifurque sur les rochers à droite pour une succession de montées-descentes...sentiers à vaches peí ... ;-)
    Finalement, on arrive à un plateau avec une jolie petite trace dans le pierrier au-dessus de nous, jusqu'au col...pourtant, Aritz a un doute....on doit être plus haut que prévu....sans alti of course...au nez ;-)
    Tiens, des lamas....ce sont eux qui font la trace ;-) Nous montons donc jusqu'au col et nous retrouvons au-dessus du lac Jurau, avec une vue sublime sur les faces Sud de la Cordillère! Elle n'est pas si enneigée que l'on croyait...

    On commence la descente, bien raide dans les pierriers, et là, le doute se confirme: sur la carte, le sentier part à gauche, et là, il va à droite...
    Bref, petits moment délicats pour descendre entre les cailloux et barres rocheuses....la prochaine fois, on prendra le sentier ;-)
    En arrivant en bas, on se rend compte qu'on est monté plus haut que le San Antonio, histoire de varier ;-)
    La vallée est large et superbe, avec un campement merveilleux !!!
    On commence à descendre, la fatigue commence à se faire sentiers...et puis c'est moins dròle quand il y a un sentier...;-) Il y a des airs de 3 roches-Roche Plate...et puis on dirait Grand place Cayenne en face ;-)
    Au final, 2 heures pour rejoindre la village de Huayllapa...ouf, heureux d'arriver!
    Après avoir demandé où se trouvait sa maison, nous allons chez Elber et sa famille.

    Bon repas préparé par sa femme :-)
    Jour 6:
    Petite journée de prévue, alors on traìne... Photos, achat du poulet qu'on va s'embarquer (qu'Alicia nous tue et plume), etc...
    Départ vers 10 heures pour passer de 3500m à 4750m, et descente au lac. Il fait bon et le sentier est agréable.
    Nous arrivons au camp de Guashapampa. A còté, coule un ruisseau d'une eau limpide sur la terre toute rouge, ça surprend!
    Belle nuit étoilée...il ne va pas faire chaud cette nuit, en plus, à 4600m...

    dimanche 11 août 2013

    Cordillère Huayhuash: jours 3 et 4...

    Jour 3:
    Ce matin, grand froid encore...et le soleil ne s'est pas pointé avant le col!! Du coup, Aritz a mené le rythme...rapide! et en 1h10, on était à 4650m (600m de déniv).
    Vue sur l'autre versant, avec un lac tout rouge-marron. Il paraìt qu'il y a des thermes par là, en bas....
    Ce sera pour un prochaine fois.


    Après la descente, ça tritte dans la tête d'Aritz de sortir un peu des sentiers battus, alors du coup, au lieu de faire tout le tour d'une montagne, on décide de couper tout droit...et d'accéder à un col. Superbe, sauvage....on est au milieu des vaches, des marmottes peï (des gabilans nous a dit ensuite Elbert?), un rapace au bec rouge, pas très farouche bizarrement, et de la pelouse peï ;-).

    Bref, très chouette, pour ensuite redescendre sur le lac de Mittucocha.
    A partir du lac ( une harmonie de couleurs ... sublime....je vous laisse en juger par vous même...), ça se corse....une montée droit dans la pente, pas ou peu de sentier (ça, on a l'habitude). A 4600m, on bifurque pour essayer de rester à niveau, mais il faut ensuite remonter et deviner par où passer, car le sentier est invisible sous et entre une barre rocheuse. On sent bien l'altitude et la cadence n'est pas des plus rapides ;-)

    Petit casse-croute au col avant de redescendre vers le lac de Carhuacocha. Ouf! Elber est là, et nous a monté la tente :-) :-)
    Le coin est merveilleux, avec une vue sublime sur Yerupajá et Jirishanca Nord et leurs glaciers. Le campement a même une fontaine...quel luxe!!
    Bonne journée de 7h de marche, et longtemps en altitude ... on est content d'arriver!!





    PS: Elbert a loué son cheval à un autre groupe.... Il se retrouve lui aussi à pieds ;-)

    Jour 4:
    Au petit matin, le soleil est en général présent tôt...sauf que ce matin, c'est couvert!!
    Tant pis, il fait moins froid c'est déjà bien. ;-)
    On rentre dans un vallon superbe, et les faces Nord des glaciers défilent au-dessus de nous , on en prend pleins les yeux!

    Puis, montée raide au col de Siula, à 4800m...se fait tipa-tipas, mais très bien.
    Et changement complet d'environnement. Le camps de Huayhuash est sympa, bien ouvert. On arrive tôt et profitons pour laver les affaires et être cool...demain, dure journée...

    jeudi 8 août 2013

    Cordillère Huayhuash: jours 1 et 2...

    Après les nombreuses épreuves successives qui nous ont été données à surmonter....voici par exemple:
    Tout d'abord, moi, malade à Huaraz:une gastro carabinée, hopital, perf, antibio, dodo pendant plus de 18 heures consécutives!!!!!
    Ensuite, dur dur de trouver un muletier qui veuuille bien partir avec seulement 2 anes (ils préfèrent aller avec une agence, 6 anes, le cuisto, le guide, etc.....ça rapprote plus!!!) M'enfiiiin, pour une fois, la crise aidant, ainsi que notre cher Miguel Lopez ( guide local très arrangeant et vraiment adorable, que vous pouvez contacter via facebook pour toute organisation), nous avons trouvé!
    Après, le réchaud nous lâche la veille du départ....obligés de retarder dún jour, Aritz retourne à Huaraz pour tenter de résoudre le problème... Mais comme c'est trop simple, c'est juste le jour de la fête nationale.... bref, il réussit tout de même à en louer un ....



    Et OUFFFFF, enfin, lundi 29: bus de Chiquiqn à Llamac où nous retrouvons notre muletier: Elber, avec 2 anes: Pionero et Wencholo, ainsi qu'un cheval: Lucero. Enfin, faut aussi ajouter qu'entre temps, Aritz s'est fait une méga contracture au dos, etr n'arrive presque pas à marcher.....tout va bien, on va arrêter les épreuves et commencer enfin la balade ;-)
    depuis Llamac, petit village au fin fond d'une vallée à 3300m d'altitude, il faut commencer par monter 1000m pour arriver à un col....histoire de se mettre en jambes ;-).
    Tipa tipa, et en moins de 2 heures, on est là-haut et l'on profite du sublime panorama sur le 2ème sommet du Pérou ( ou 3ème, si l'on compte Huascaran Nord et Sud): El Yérupajá.



    Ensuite, le sentier descend ( à la Rëunionnaise, donc avec des petites bosses), jusqu'au sublime lac de Jahuacocha...
    Nous poursuivons 10 minutes pour aller au bout du lac, un campement plus petit, voire inexistant ;-) on se l'invente...
    Depuis cet endroit, nous sommes juste à côté du glacier du Yerupajá oueste, ou plutôt de ce qu'il en reste, car c'est impressionnant le recul!!!
    Et nous sommes accueillis par une chute de Sérac assez impressionnante!!
    Le soleil ne nous a pas attendu, et nous montons vite la tente, manger, et au chaud dans les duvets à 19h30... dodo au milieu des montagnes ..... :-)

    Jour 2: lac de Jahuacocha - camp de Quartelhuain: Petite journée de marche aujourd'hui encore, c'est bien pour l'acclimatation!
    Il fait bien froid au départ, et le soleil tarde à se montrer...les mains sont congelées!
    La vue est sublime alors que l'on passe au-dessus des lacs; d'un turquoise!!! Col du Rondoy en 2 heures (4750m), et arrivés tôt au camp.

    mercredi 7 août 2013

    Cordillere du huayhuash : un peu de vocabulaire et de prix...

    Alors voici une petite aide pour tous ceux qui sont nuls en espagnol...quelques mots elementaires... ;-)
    une vache deguisee en tigre...ou le contraire.... ;-)


    Ahorita: tout de suite ( donc entre 5 minutes et une demi-heure ;-))
    Dentro de 20 minutos: dans 20 minutes (donc entre une demi-heure et 3 heures...comme personne n'a de montre de toutes façons ;-))
    Muletier: arriero
    Ane: burro
    Tente: tienda
    Manger: comer
    Poulet: Pollo
    Montagne: montaña
    Col: paso
    Village: pueblo
    Vallee: quebrada
    Pour ce qui est de ce trek...je vous conseille d'aller au plus vite sur Chiquian: c'est un petit village de montagne, calme et tres agreable. On y trouve de tout (sauf location de matos).
    En effet, Huaraz a bien grandi et ce n'est plus ce que c'etait il y a qq annees.
    Il y a pleins de balades pour s'acclimater, et l'altitude est de 3300m...
    En plus, l'hotel Los Nogales est un havre de paix, et les proprietaires se plient en 4 pour être agreables.... site internet: http://www.hotelnogaleschiquian.com/

    Quelques prix en vrac pour avoir une idée:
    La monnaie est le "sol":  1 euro vaut environ 3,25 soles
    Un repas (entrée-plat) dans un bui-bui vaut 5 soles.
    Chambre pour 2 aux Nogales: à partir de 30 soles.
    Bus Lima-Huaraz : à partir de 25 soles avec Linéa.
    Bus Huaraz-Chiquian: 10 soles
    Un fromage de Chiquian: 15 soles/kg
    Miel: 20 soles/kg
    Polen: 45 soles/kg
    Amandes et fruits secs: 40-50 soles/kg
    Poulet: 7,5/kg
    Muletier: 10 dollars/ jour + 5 dollars par mule par jour.
    Porteur: 40-50 dollars/ jour

    Départ pour la Cordillère Huayhuash : MATOS

    Matos:

    Un pantalon light Vertical pour la journée( qui sèche vite), un autre pour le soir plus épais,
    2 hauts manches longues (idem que pantalons)
    Une veste mp3 Vertical
    Une doudoune
    Un duvet assez chaud (il gele la nuit)
    Une petite paire de gants pour commencer a marcher dans le froid le matin
    2 paires de chaussettes
    Une paire de Hoka Mafate
    Une paire de savates 2 doigts
    Mon lamba de Madagascar dont je ne me sépare jamais :-)
    Tour du coup
    Lunettes de soleil
    Frontale
    Casquette (ou chapeau)
    Bonnet, gants
    Nécessaire de toilette
    2 tentes: une pour nous et une pour le muletier
    Tapis de sol
    Un réchaud qui fonctionne....
    De quoi manger pour 3 pendant 8 jours (attention, un muletier, ça mange!!!!!;-))
    Couverts et bols...couteau
    Sacs a dos Vertical
    http://www.verticalmountain.com/

    jeudi 25 juillet 2013

    3 perles au perou....

    Après plus de 38 heures de transports depuis la maison, nous sommes arrives a huaraz, Pérou... enfin :-)
    Nous sommes retournes, sans nous en rendre compte, dans le même hôtel qu'il y a 4 ans :-)  Virgen del Carmen, proche du marche. Hotel modeste, mais avec une des plus belles vues sur le Huaskaran et la Cordillère blanche :-)
    La propriétaire est, comme la plupart des péruviens, adorable!
    Hier, petite balade a la Croix qui domine Huaraz :el mirador de Huaraz. Qui donne une belle vue sur la Cordillère noire. Nous sommes tombés sur un gardien de petit troupeau: 2 vaches, 3 brebis, 4 mules. Son petit fils l'avait rejoint en sortant de l'école, et ils étaient là, tranquillement assis sur l'herbe...
    A présent, nous partons pour notre trekking dans le HuayHuash. Une boucle de 7 jours environ. Bus jusqu'à Chiquian cet après- midi a 14h, et puis nous préparerons les affaires pour un départ demain ou après- demain.
    La boucle est a 4000m d'altitude, avec des passages a plus de 5000m. :-)  Un superbe tour de sommets de 7000m d'altitude, sauvage, un massif au sud de la cordillère blanche, moins fréquenté.
     Je vous raconte tout ça au retour :-) .

    samedi 20 juillet 2013

    Marathon de Bidarray 2013....une rude épreuve cette année!!!!

    Que c'était dur!!!!!!
    Je peux vous dire que l'on a tous mérité la douche à l'arrivée de ce marathon de montagne du Pays Basque!!!
    Jour de canicule, j'ai vite revu mes objectifs à la baisse et tenté d'arriver entière!!!!

    jeudi 18 juillet 2013

    Financiers aux myrtilles



    Environ...
    250g de poudre d'amandes
    250g de myrtilles
    100g de beurre (salé of course) fondu
    150g de sucre roux
    80g de farine au choix
    4 blancs d'oeufs
    Mélanger au fouet: les blancs d'oeufs, le sucre. Puis rajouter la poudre d'amandes, la farine, le beurre fondu et enfin les myrtilles.
    Là, j'ai rajouté un peu de graines de tournesol ;-)
    Cuire dans un grand moule ou des petits environ 20 mn pour les petits et 3à mn pour un grand à 180°c.
    Et un peu de confiture aussi :-)
    Miam Miam!!!

    mardi 16 juillet 2013

    Restonica Trail 2013: 34km et j'apprends encore ;-)

    De retour de Corse, je prends un peu de temps pour raconter ce séjour, et ma Restonica :-) 
    Cette année, j'ai pris la décision de faire la Tavignanu Trail: une belle boucle de 34km et avec un bon  dénivelé de 2700mD+... Je l'avais faite il y a 2 ans, l'année dernière c'était la Restonica Trail (68km, voir CR).
    C'est pour moi toujours un plaisir d'aller en Corse! C'est la quatrième fois!
    J'arrive la veille au soir, avec cette chaleur sèche qui caractérise cette île. Pas très habituée, ces derniers temps, à un tel climat car cette année, c'est le froid et la grisaille qui ont dominé!!! 
    Je me dis que la chaleur va être difficile à gérer sur la course...

    En effet, malgré un départ matinal à 6h30 cette année (avancé d'une demi-heure, c'est pas plus mal!), dès la première côte (1200mD+), la chaleur est bien présente! J'aime cet endroit, aux couleurs du levé du soleil!!
    Moi qui suis plutôt diesel, je suis partie vite pour changer (les jambes étaient là). Mais j'avais peu déjeuné le matin... Mal m'en pris! Habituée à un bon p'tit déj d'avant course, je me fais une hypo au bout d'1/2 heure seulement! Je me fais doubler par bien 20 personnes et 3 filles ...
     Coup au moral!! 
    Le temps que je me rendes compte que je dois manger, que je mange un bout, etc....
    Finalement, je récupère un peu au bout d'1 heure et demi, mais la chaleur empêche toutefois d'avancer trop vite. Je gère mon allure et profite des sentiers que je commence à connaître :-) 
    Finalement, je rattrape Salomé, une p'tite jeune très sympathique, à 4km de l'arrivée, dans cette fameuse gorge du Tavignanu avec un grand soleil et coup de chaud. Elle me dit qu'elle n'en peu plus....
    Je passe devant elle et lui dit qu'on va finir ensemble, qu'il suffit de bien gérer la fin. 
    J'avoue que c'est bien de la connaître cette fin qui semble interminable. Le coeur monte vite et il vaut mieux aborder sereinement les bosses qui s'enchaînent!
    Nous arrivons donc comme promis main dans la main, 3ème féminines (Classement: Sandrine 4h30; Agnès: 4h32 et nous 4h35! ;-)

    Un peu déçue de ce départ raté pour moi, mais bon, j'apprends tous les jours ;-)


    Un grand bravo à Nico et Matmat pour leurs belles courses en tous cas!!!


    ... pour la peine, je file 3 jours sur le GR20 ;-) 
    Vive la Corse!.... 


    Que du bonheur! Je vous mets les photos  :-)

    Dimanche, pique-nique à côté de chez Théo, dans la Restonica avec Christophe, Fanny, Damien et Caro. Tellement agréable que je réussi enfin, à 15h à partir ;-)
    Direction les lacs de Melu et Capitelu (rencontre avec Denis, Sophie, Guillaume et Mélanie au passage....à croire qu'il n'y a qu'un sentier en Corse ;-)).
    J'en profite pour aider au débalisage de la course....:
    La neige est bien présente cette année, et je ne traîne pas trop car les montagnes se chargent de nuages! Je profite des cordes fixes de la course pour la belle montée jusqu'au col à 2500m d'altitude.
    Là-haut la vue est sublime sur les lacs! Les nuages vont et viennent, mais plus de soucis maintenant: il ne reste plus que la descente jusqu'au refuge de Manganu. Il y a de la neige aussi de l'autre côté du col, et j'en profite pour surfer un peu avec mes Hoka Mafate qui s'adaptent aussi très bien à cela!!! ;-)
    Je descends tranquillement vers le refuge, en débalisant toujours et surtout, en rofitant de cette tranquillité au milieu d'un paysage superbe. Il commence à y avoir du monde dans le refuge, et je passe une soirée bien agréable à partager mon repas avec des Basques espagnols ;-)
    Lundi, départ tranquillement à 8h passés ... je ne suis pas pressée :-)
    Sympa cette vasque pour une petite baignade ;-)
    Direction le lac du Nino, avec ses airs de Pérou et ses chevaux sauvages qui broutent! Puis la crête et le passage en forêt jusqu'à Vergiu. Petite pause et repas à vergiu, mais il fait chaud et je décide de ne pas trop traîner pour prendre de la hauteur, jusqu'au refuge de Tighettu et ne faire donc 3 étapes ... tranquillement.
    J'arrive donc au refuge, accueillie chaleureusement par Charly et Eve :-) Soirée très sympa avec Julien, accompagnateur et ses clients, un autre, Africain du Sud, etc... dans la salle commune.
    Mardi: Enfin ce fameux Cirque de la Solitude dont on parle tant! ...