vendredi 23 novembre 2012

avant de préparer 2013... retour sur 2012

L'année 2012 fût assez chargée...tant au niveau course que professionnellement.
Maintenant, je suis beaucoup plus sereine professionnellement (beaucoup moins de route pour aller
jusqu'à mon collège!). Je vais donc pouvoir aborder cette année 2013 avec toute l'énergie nécessaire!
...pouvoir profiter de la montagne, belle et immense comme je l'aime! :-) ...et vivement la neige dans les Pyrénées!!
Je vais bientôt penser un peu à mon planning, en attendant, petit récapitulatif 2012 :-)


DATE:
COURSE:
LIEU:
DISTANCE:


21/01
BIXINTXO
Briscous (64)
12km
1ère F 1h
11/03
SempéroTrail
St Pée sur Nivelle (64)
21km
3ème F 2h12’
18/03
Course des Remparts
Bayonne
10km
4ème F 46’30
25/03
Trail du Ventoux

48km
6ème F 5h29’
09/03
Baïgura
Pays Basque (64)
16km, 1100mD+
1ère F 1h44’
28/04
Ursuia
Hasparrain
15km, 750mD+
2ème F 1h30’
05/05
Défi de la Rhune
Ascain
4,5km, 870mD+
1ère F 40’37’’
06/05
Course 3 couronnes (penas de Aya)
Irun
21km, 1600mD+
2ème F 2h12’
27/05
Izarraitzko
Azpeitia
21km 1660m D+
1ère F 2h21’
20/05
Championnats de skyrunning Réunion Vertical Race
Réunion
2,8km 1000mD+
1ère F 48'
26-27/05
Maxi Race du lac d’Annecy
Annecy-le-Vieux
Km vertical et 41km, 2700mD+
2ème F 44’ et 2ème F 5h06’
17/06
Txingudi, km vertical
Abaltzisketa
3,9km, 930mD+
1ère F 42’55 ‘’
07/07
Restonica Trail
Corte (Corse centre)
68 km
1ère F, 10ème scratch, 9h54’
21/07
Marathon de montagne
Bidarray (64)
42km, 3100mD+
1ère F, 14ème scratch, 5h13’
05/08
Championnats du Canigou
Vernet les Bains
34km, 2100mD+
2ème F, 3h55’
28/08
CCC
Chamonix
92km,5000mD+
2ème F, 11h51
22/09
Championnats d’Aquitaine de course de montagne Biriatou-Ibardin
Biriatou(64)
18km, 850mD+
2ème F, 1h44’
30/10
Course Munhoa
Lasse(64)
16,5km,990mD+
1ère F, 1h37’
21/11
Grand Raid Diagonale des Fous
Réunion
170km,             10000mD+
 abandon :-(





mardi 13 novembre 2012

mon levain et son bon pain



Je vous présente mon levain :-)
Mais qu'est-ce que c'est donc?.... Hé bien, c'est une bébette qui se fait naître par fermentation de farine et d'eau...ensuite, il faut l'entretenir presque chaque jour : la nourrir de farine et d'eau.
Quand on fait son pain, on obtient un excellent pain au levain, sans levure chimique, qui se conserve 1 semaine, ou bien se congèle très bien (en tranches par exemple).

LE LEVAIN:
Pour le faire naître:
jour 1: 2 cuillères à soupe de farine bio et d'eau, bien mélanger dans un bocal. Mettre une gaze au-dessus, tenir avec un élastique et mettre à température ambiante.
jour 2 et 3: rajouter 2 cuillères de farine bio et d'eau, bien mélanger.
Jour 4: doivent commencer à apparaître des bulles sur le dessus.... ça y est, le levain est né!!!
Ensuite, il faut le nourrir chaque jour de farine et d'eau, afin de l'entretenir jusqu'à ce que l'on veuille faire du pain.



LE PAIN:
Mélanger (soit en Machine à Pain, soit pétrir 15 bonnes mn à la main):
-650g de farines (perso, je mélange diverses farines...et si j'ai un peu de farine de châtaignes, c'est exquis!)
-une cuillère à café de sel, 
-400ml d'eau
-le contenu du bocal de levain (laisser juste un fond pour continuer à entretenir le levain comme vu précédemment)
-plein de graines (sésame, pavot, courges, tournesol, ...)
-en fonction de ce qu'il y a dans le placard: raisins, flocons, ....
Il faut que le pâton soit bien souple, pas collant (rajouter au besoin farine ou eau).
Façonner en pain, baguette, tresse...au choix.
Laisser lever 2-3 heures environ.
Cuire à four moyen pendant 40 bonnes minutes.
Et on obtient un excellent pain bien aéré...excellent grillé avec du beurre et de la confiture... de papaye par exemple :-)


dimanche 21 octobre 2012

Abandon sur le Grand Raid ...

Ma saison 2012 fût bien remplie, et pleine de bonnes surprises (entre autres: 1ère sur Vertical Race Réunion; kilomètre vertical de Txindoki; Semi de montagne d'Azpeitia; Restonica Trail de Corte; marathon de montagne du Pays Basque; 2ème championnats du Canigou; CCC; etc...)
A présent, l'heure est au bilan. Je crois que je suis arrivée fatiguée. Le corps ne voulait plus. J'ai commencé à avoir mal sous les genoux en descendant le Bloc. Je n'avais pas les sensations que j'ai eu sur les courses de l'année. Je me préserve pour pouvoir revenir! ;-) 

contrôle des sacs
départ


un grand bravo à Arnaud et Christophe!!!!


Christophe, moi et Joe, cheveux aux vents au-dessus du cirque de Mafate

















Assistance au top à Cap Méchant ;-)

Allez, c'est parti...
MA COURSE: Le départ de cette 20ième édition est donnée, et la pluie s'invite au bout de quelques kilomètres seulement. Sur la route, il fait plus frais, c'est pas plus mal. Et puis quelle animation sur la route! Tous les habitants de Saint Philippe et le Baril sont sortis sur la route pour voir les coureurs passer !!! Une vrai haie d'honneur!

Je fais un bout de chemin avec Gino sur la piste...whaouh ! Il cause tellement que je ne peux même pas en placer une!!! ;-)

Je monte le volcan tranquillement et m'étonne du peu de coureurs sur le sentier! Karine Herry et Corinne Fabre sont par là, mais Karine va vite accélérer et je ne la reverrai plus. Par contre, j'ai pris plaisir à faire un bon bout de chemin avec Corinne: jusqu'à Foc Foc, sous une pluie battante. Je me change sous la tente et mets mon 2ème manche longue sous mon kway (J'ai donc 3 couches: maillot manche longues, ultra-light jacket et top R-light....et ce n'est pas de trop...il fait frais et mouillé dehors!).
La visibilité est très réduite: dans la nuit, entre pluie et brouillard, le balisage est difficile à repérer. Il faut être extrêmement vigilant pour ne pas perdre le sentier...même moi qui connaît assez bien le chemin! Corinne me suit et on garde le moral en papotant.
Je prends un peu d'avance pour aller jusqu'à Mare à Boue pour me faire strapper, car une douleur me gène un peu. Mais je garde le moral et continue vers coteaux Maigre et Kerveguen. Il fait jour et ne pleut plus beaucoup, mais c'est la boue et le sentier inondé qui m'attend-là!
La fatigue se fait sentir, mais je n'ai pas ralenti l'allure. J'arrive vers gîte du Piton des neiges   et le sommet du Piton se voile et dévoile...j'aime! :-)

Le bloc...je connais par coeur, alors ça fait plaisir de descendre sur Cilaos avec cette belle vue. Mais les genoux commencent à être douloureux et la fatigue ne me lâche pas!
A Cilaos, on s'occupe bien de moi. Je prends le temps de me doucher, de me faire strapper, de manger un peu de riz-poulet-lentilles de Mireille et je repars.

Dans Bras Rouge, les genoux font encore mal, je me demande si c'est bien raisonnable... Je décide d'aller jusqu'à l'îlet des Salazes, comme toujours présents avec leurs tisanes pour les raideurs. Je les connais bien pour y avoir amené mes élèves plusieurs fois, alors je leur demande s'il y a moyen de piquer un tit somme rapide! L'accueil est toujours excellent, mais  une micro sieste plus tard la pluie sévi de nouveau....y'en a marre de la pluie...déjà à la CCC...! Je suis épuisée et j'ai mal partout. Je decide de dormir un peu plus sous les conseils de Mireille.

Après 1 heure de dodo de plus, je suis plus lucide et me rends compte qu'il n'est pas raisonnable de continuer. Je suis à 80km de course, dans un état dans lequel je n'ai jamais été, et même pas à mi-course! STOP!
Du coup, je reste une bonne heure de plus avec la p'tite famille de l'îlet pour profiter des tisanes et reprendre un peu le moral....c'est dur dur. J'encourage les raideurs qui passent, et qui me disent des paroles qui font chaud au coeur, et je redescends.
Dure dure comme décision, mais je pense avoir pris la bonne. J'ai encore mes genoux et pour preuve: petite virée sur la canalisation des orangers dès lundi... 
:-)

Cette course me tient tellement à coeur; j'aime tellement cette île et les Réunionnais ... ALORS FAUDRA REVENIR :-) :-) :-) !!! J'apprends!







lundi 15 octobre 2012

Grand Raid 2012 ... le 20ème anniversaire!

Hé oui, me voici de retour pour cette 20ème édition :-)
Samedi, dimanche:
René, Joël sont là pour m'accueillir à la sortie de l'avion. Et cette année, j'ai même droit au comité d'accueil du Grand Raid, avec des sourires, des zananas et des bonbons piment.
Je mets mes STINSON, et c'est direct sur les sentiers avec René et Fabien pour aller à Grand Place école, chez mon amie Maryse, institutrice. Au retour, c'est une p'tite boucle vers Aurére, pour faire une bise à Marie-Annick, gîte Boyer.
avec Joël, une balade dans Mafate en sortant de l'avion


les fameux bambous entre Malheur et Bourse


une pause chez Marie-Annick
Lundi, Jérome Désiré et TRAIL 974 a préparé une belle journée de rencontre avec une belle brochette de coureurs...


Team HOKA sur cette diagonale

René, photographe de la journée
Et pendant ce temps-là, le 1er cyclone tropical de la saison est bien en avance....il a bien envie lui aussi de prendre part à cette fête pour cette 20ème édition ;-)
Ca semble s'arranger en fait...on espère :-)



jeudi 20 septembre 2012

CCC 2012 comme ....

CCC comme ...cold cold cold ! .....
C'est vrai que pour un tel effort, être ainsi confronté à de telles conditions climatiques, c'est parfois pas évident, sauf qu'en fait, je préfère ça que la canicule de la semaine précédente quand à moi!

CCC mais ... Pas une courbature ! ......
Oui! Hallucinant! Le lendemain, rien!...Je me dis, "t'inquiète pas ma p'tite, ça va arriver demain, c'est 2 jours après le rappel à l'ordre!".... Le sur-lendemain, rien non plus!.... Bref, j'y comprends rien! ... 92 bornes et pas une courbature, alors là, ça veut dire: top hydratation, top nourriture, top shoes, et top gestion de course, non????
....Zut, j'aurais dû prendre des notes pour savoir ce que j'ai fait alors!!!!

CCC comme ... un grand merci:
- à mon loulou qui est venu sur les postes de ravito ... alors je prends des trucs histoire de faire plaisir, mais vu que j'ai pratiquement tout ce qu'il me faut dans le sac, avec la soupe de la course, pas besoin de beaucoup plus .... mais c'est bon d'avoir quelqu'un parfois ! :-)
- à Cyril, Christophe, Jean-Luc et toute la famille HOKA pour son organisation et les chaussures dont je ne me sépare plus ;-)
- à Clément (à qui je mène la vie dure), Benoît et Raidlight pour toutes leurs innovations ET SURTOUT TOUT LE MATOS NANA !!!!!!!!!!!!!
- à Go2 dont je découvre les produits et j'apprécie particulièrement les pâtes de fruits et d'amandes!
- à Atma et son fameux YOGI TEA à l'arrivée, qui réconforte les corps refroidis et l'esprit (...refroidi lui aussi?! ;-))!
- à Monnet pour ses chaussettes super confort (surtout la running expert)
- à Carole et Bernard pour leur gentillesse!
- et sans oublier tous les bénévoles et tous ces gens courageux venus encourager le long du parcours! 

lundi 3 septembre 2012

CCC 2012 ... une édition mythique! ...

La veille de la course, nous sommes tout sourire...même si l'on connaît déjà la météo qui nous attend le lendemain! ;-)
veille de la course...
Grand col Ferré... 2600m d'altitude 
Stinson aux pieds of course..
Le départ est donné comme prévu à 10h. Je crains toujours les départs...on est si serré, certains jouent des coudes, j'ai toujours peur de me faire bousculer. Cette fois-ci, je me suis faite fauchée! ... Quelqu'un est tombé juste devant moi et je me suis retrouvée "splatch", par terre à 10 mètres de la ligne de départ!!!! 
Je repars doucement, en essayant de me remettre de mes émotions...le coude à pris (jolies couleurs depuis ;-)) et la chute n'a pas été douce sur le bitume...mais ça va le faire.
Les premières filles sont "loin" devant quand je commence à monter le grand col Ferré. Le vent et le froid étaient déjà bien présents depuis le refuge Bertone. Heureusement, j'étais bien couverte et je n'ai pas souffert du froid sur la montée...contrairement aux photographes et bénévoles bien courageux dans cet endroit-là!
On s'encourage avec quelques coureurs, l'ambiance est bonne...on est dans la même galère ;-)
C'est seulement à la descente que l'onglet est arrivé d'un coup suite à une pause pipi!.....Impossible de remettre mes moufles, mes mains sont comme des bâtons!!! :-(
Merci au bénévole suisse qui m'a aidé un peu plus loin!
Je repars donc et au fur et à mesure de la descente, le retour du sang ne m'épargne pas la brûlure qui s'en suit! ....
C'est franchement le seul moment où j'ai eu le moral un peu plus bas! Le reste, c'est que du bonheur! La patate! ;-)
C'est quand même fou ça! Je commence à me sentir vraiment bien à partir de Bovine, seul passage un peu moins "roulant" de la course. Entre la montée et redescente, je double pas mal de coureurs, dans la joie et la bonne humeur, car on a laissé le pire (col Ferret) derrière nous, et bien que ce soit pluie sous 1800m d'altitude et neige au-dessus, on gère semble-t-il!

sac Olmo 5 de 2013 ... testé et validé!


en bonne compagnie avec Jean-Hugo Hoarau


Sur la ligne de départ
un coucou en sortant des bois en Suisse...ouf, il fait meilleur!














Et voici les résultats: http://utmb.livetrail.net/classentete.php?course=ccc

avec les trophées
J'ai bien apprécié faire un bout de chemin avec Maud, on a bien papoté! (enfin moi surtout sur ce coup-là...elle se rattrapera la prochaine fois! ;-))
Et la ligne d'arrivée était la bienvenue...la pluie, la neige, le froid, ça va un moment!!!!!!!!Une édition dont je souviendrai longtemps!

mardi 28 août 2012

escalade dans l'Oisan! ...Que c'est bon de se remettre aux longues voies!




Ce mois d'août, version escalade! :-)
Tout d'abord, quelques jours au refuge des Soreillers.
Premier jour, ascension de La Dibona par la voie "Visite Obligatoire". Voie superbe qui est une bonne alternative à la Voie normale. Plus soutenue, mais plus entretenante et moins courue!
Deuxième jour, direction la parois du Rouget, côté sud. 2 heures d'approche pour une voie de 450m avec une belle ambiance de "seul au monde" et une voie plutôt engagée. Assez bien équipée toutefois selon Aritz....

Fabien a passé ces 3 jours avec nous histoire de prendre le bon air de la montagne et de découvrir les sentiers et paysages du coin!
Rackam le Rouget
sommet du Rouget


sommet de La Dibona


dans la Dibona

dimanche 22 juillet 2012

marathon de bidarray

:-) :-) :-)



Marathon de montagne de Bidarray
Quand j’ai entendu parler d’un marathon de montagne sur les merveilleux sentiers du Pays Basque Français (que j’habite maintenant), avec 3100m de dénivelé positif et la fameuse montée de la pyramide d’Irubela Kaskoa, je me suis dit que ce marathon était pour moi ! J
Je n’ai pas été déçue, et les quelques 400 coureurs au départ de cette 4ème édition non plus !
Samedi, la météo est avec nous : petite brume, pour ne pas avoir trop chaud, assez haute pour pouvoir profiter du panorama !

-Première montée de presque 900m, pour se dégourdir les jambes et rentrer direct dans le vif du sujet. Quant à moi, j’ai un peu de mal : je crois que j’ai encore les 68km du Restonica Trail en Corse et les longues voies d’escalades dans les Picos de Europa dans les jambes J … Mais le parcours descend ensuite de manière assez abrupte et technique dans les Penas d’Itsusi… de quoi me redonner du baume au cœur pour le reste de la course !
C’est là que je double Claire ainsi que pas mal d’autres coureurs.

-Deuxième montée, de 900m encore, c’est Irubela Kaskoa, cette pyramide que j’affectionne tant : on est sur une crête et l’on peut admirer la côte basque, la Rhune, l’Espagne et le début de la chaîne des Pyrénées ! En plus, on a droit à quelques myrtilles sur le sentier … excellent pour les vitamines et minéraux !
Il y a parfois des randonneurs ou des accompagnateurs venus pour encourager, c’est chouette !

-Ensuite, c’est plus roulant, tout en étant vallonné toutefois : il faut relancer ! Il y a quelques passages dans les bois, c’est très agréable ! Puis la vue est encore splendide depuis les crêtes d’Iparla, et on termine par une belle descente de 900m vers Bidarray, avec pas mal de cailloux et rochers…hop hop hop quoi ! Au dernier ravitaillement, les bénévoles me disent « Bravo…plus que 5km et c’est l’Argentine ! »  Je n’ose pas y croire, c’est trop beau !  Mais si : à 500m de Bidarray, on me fait passer le drapeau basque du club organisateur Baztendarrak, destiné aux vainqueurs pour passer la ligne d’arrivée ! J

Je finis heureuse, en 5h13, à 38mn du 1er, en améliorant le record d’1/2 heure !
Je ne vous cache pas toutefois que j’ai des courbatures jusque dans les bras pendant les 2 jours qui suivent ! C’est une course exigeante, extrêmement bien organisée, et qui mérite d’être découverte !
À présent, objectifs CCC et Grand Raid Réunion

Maud Combarieu (HOKA/RAIDLIGHT)
Pour profil et infos, voici le site : http://www.baztandarrak.fr/crbst_77.html




http://www.runningmag-aquitaine.fr/7131/marathon-du-pays-basque.html
http://www.endurance-mag.com/temoignages/marathon-de-bidarray-maud-combarieu-revient-sur-son-succes/

dimanche 8 juillet 2012

Restonica trail 2012

Restonica trail samedi....un parcours merveilleux et exigent de 68km! 
J'ai survolé avec bonheur les sentiers caillouteux dans un environnement magique!
 9h54 (temps féminin amélioré de 50mn) 1ère féminine, 10ème au scrach :-)
Une ambiance super, une organisation généreuse...
Je vous raconte ce séjour dont je me souviendrai longtemps!..............
Descente Capitellou

avec Dawa et son trophée




































…………….L’AVANT COURSE…………….
DEjA, j’ai bien failli rater l’avion... c’est tout moi ça ! Je gère mal l’heure de réveil (c’est pas comme si j’étais prof de maths ;-) !)!!! Mais ouf, j’arrive toutefois à bon port, sur l’île de beauté ! J
Les organisateurs sont là pour m’accueillir bien sûr ! Direction Corte, centre Corse, au milieu des montagnes. René me propose de monter au plateau d’Alzu pour passer la nuit, profiter de la vue et de l’ambiance chaleureuse des bergeries….je saute sur l’occasion ! Bien sûr que je veux ! Sylviane nous prépare un bon petit plat, et la dégustation de confitures et miels nous donnera toute l’énergie nécessaire pour monter au plateau ! ;-)
Je vois ainsi une partie du parcours : la dernière belle côte de 800m de dénivelé, avant la redescente dans la vallée du Tavignanu (celle-ci, je la connais depuis l’année dernière puisque j’avais fait la course de 33km, qui finit aussi par cette vallée).

Après le fromage...le brocciu...

Je passe donc la soirée, la nuit et la matinée dans les bergeries du plateau d’Alzu.
Le levé de lune au-dessus des montagnes me donne encore des frissons !

J’ai droit à une tasse de lait de brebis encore chaud, j’apprends comment faire le fromage et le fameux brocciu avec le berger.
André me fait gouter à son fromage de chèvre …. un délice rapé sur les pates !

Puis redescente tranquille et baignades dans les vasques de la Restonica….que c’est doux la Corse !

Bon, j’arrive quand même à me faire mal avec le vélo (en faisant 300mètres pour rejoindre René !!!!) Bouhhh, le pied glisse au-dessus de la pédale et je me rentre le dérailleur dans le mollet….la douleur est telle que je ne sais pas si je vais prendre le départ ! Le tendon est mâché !...

Le lendemain, c’est remise des DOSSARTS. La fine équipe de l’organisation est là pour donner un beau sac garni à tous les coureurs J…le vin de myrte, ce sera pour les finishers à l’arrivée !
des petits points ;-)
Mon mollet est toujours aussi douloureux et raide… Je continue les massages avec la crème aux huiles essentielles de Guillaume Lenormand et le froid…on verra bien !

……………………LA COURSE……………….
Le départ est donné à 5h. Mon mollet est plus souple, je me dis que je vais faire ce que je peux.
Dans les escaliers, direct, ça grimpe fort et c’est partit pour 1400 m de dénivelé positif ! Le peloton de tête commence doucement. Guillaume me dira plus tard qu’ils sont partis tranquilles, mais que Dawa a rapidement accéléré le pas !
Quand à moi, je prends mon petit rythme tranquille et ne vois pas passer la montée ! Je profite du levé de soleil rouge sur la mer de nuage de la vallée, c’est superbe ! Même la partie de piste en montée douce que je redoutais passe bien ! Premier ravito au refuge de la Séga, et je me régale dans le sentier vallonné. Au détour d’un caillou, une cascade, on traverse quelques ruisseaux, c’est très agréable, il fait bon ! Hop hop hop sur les cailloux, j’aime ça ! Trop facile ! J
Le lac Nino est un coin merveilleux de sérénité…on se croirait au Népal avec cette grande étendue, les chevaux qui broutent sur l’herbe verte autour !....
Comité d'accueil...
Un bon sandwich au fromage (merci au randonneur qui m’a offert un bout de pain), quelques canistrellis, et hop on continue sur le GR pour une partie assez roulante avant l’ascension de la Bocca ale porte, point culminant à 2245m. Quel comité d’accueil là-haut ! J Et puis surtout, la vue sur les lacs en contrebas d’un bleu profond est merveilleuse ! Je m’arrête pour en profiter !
Là, il y a quelques vrais passages techniques ! Avec une belle chaîne pour nous aider à descendre, je range rapidement mes bâtons RAIDLIGHT qui m’ont bien servi jusque-là !
C’est dans ce sublime environnement que je « décide » de me perdre J J J …je prends direct à droite vers le lac, il y a déjà 2 coureurs qui se sont engagés là…sauf qu’après avoir descendu tant bien que mal en dé-escalade une première falaise, je décide de continuer par là plutôt que de remonter…. C’est donc une chouette course d’orientation pour arriver en bas, en suivant un cours d’eau, en dé-escaladant une autre falaise, dans les arbres, etc …. Un seul des coureurs aura suivi le même trajet que moi, mais je ne sais pas si c’était le bon choix ;-). Mes HOKA STINSON en free-ride ;-)
Petit passage chez Téo (un coup d’œil à la paroi qu’on a grimpée l’année dernière avec Aritz), mais il ne faut pas traîner, c’est assez roulant encore. Je reprends mon petit rythme, mais je sens que la chaleur commence à s’installer ! Je crains le final dans le fond du Tavignanu !!!
Mais avant cela, la petite remontée au plateau d’Alzu se fait bien, avec une petite source au milieu pour faire le plein d'eau, et André qui est là-haut avec le bon sandwich au fromage qu’il m’a préparé 
et une compote
J





Que j’aime cet endroit !

La fraîcheur du bois n’est ensuite que de courte durée…le final dans la Tavignanu est assez terrible ! Il fait tellement chaud que j’ai beau me mouiller, je suis sèche au bout de 2 minutes ! Et puis impossible de courir sur les petites bosses, j’ai l’impression que le cœur va exploser ! C’est pas grave, je ne suis pas pressée, j’arriverai quand j’arriverai !
Et puis Corte est en vue, avec ses maisons en pierres, la ligne d’arrivée …. Génial ! Quelle belle course vraiment !
Un grand merci à tous les organisateurs et bénévoles qui font de cette course une vraie fête ! Ils aiment leur île et le transmettent avec amour ! Il faut le vivre pour y croire !


……………………L’APRèS COURSE…………….
La soirée est festive ! Chanteuses de chants Corses, puis DJ pour mettre l’ambiance toute la nuit sur la piste de danse … Nous y serons jusqu’à 1h heure du mat’ … c’est excellent pour la récup ! ;-)



Le lendemain, j’ai la chance d’avoir aussi rencontré Philou qui nous fait découvrir, à Guillaume et moi ses ruches, son miel, son pollen, l’élevage de reines, sa passion … ! Superbe expérience, c’est fascinant… on s’est un peu senti cosmonautes un moment ! ;-)

Et vite, direction les vasques de la Restonica pour « farnienter » une partie de l’après-midi avec Guillaume. L’eau fraîche est agréable et revigorante ! Que c’est bien les vasques de Corse ! J




un p'tit tour dans l'auto de Pascal!
site de la course: http://restonicatrail.fr/
profil
VIDEOS de Serge Jaulin:


 http://www.youtube.com/watch?v=5i_GsTWlHeE&feature=em-share_video_user
et
http://www.youtube.com/watch?v=72C96o9Xr1g&feature=player_embedded